Du manga à l'anime



En vieillissant, Leiji Matsumoto est devenu totalement obsédé par le concept de destinée, et le fait de suivre sur Terre un chemin tracé d'avance dans lequel ont marché les ancêtres et marcheront encore les descendants. On l'a déjà vu dans HARLOCK SAGA, où l'histoire se répète même tellement que les pères de Tochirô et Harlock étaint similaires à eux (tout comme leurs ancêtres, d'ailleurs, dans le film ARCADIA OF MY YOUTH) et que même les vaisseaux ont leur progéniture, tels le DeathShadow qui a en quelque sorte "engendré" l'Arcadia !

Il n'était donc guère surprenant de retrouver dans le nouveau manga et la nouvelle série qui en découle les sosies de tous les personnages de la série originale, tout simplement leurs descendants 1000 ans après, dont la mission est d'accomplir la destinée de leurs illustres ancêtres en reprenant leur quête à bord d'un nouveau vaisseau plus grand et plus puissant que son illustre "ancêtre" : le Great Yamato ! Tout ceci est un peu facile tout de même, et l'on se prend à regretter que l'auteur, autrefois si prolifique, soit aussi peu inspiré...

GREAT YAMATO commença à paraître en épisodes au format "comics" en l'an 2000 dans le mensuel japonais Gotta, puis fut repris en deux volumes de mangas. Comme toujours avec les mangas récents de Leiji, l'auteur s'est fait plaisir en alignant des pleines pages représentant les vaisseaux sur fond d'espace étoilé avec des dialogues philosophico-mystiques inintéressants au possible sur la destinée et la fatalité... et tant si j'en froisse quelque-uns, mais c'est ce que je pense !