Les DVD Japonais de Leiji Matsumoto
 par BIS


Même s'il faudra du temps avant que l'ensemble de l'oeuvre déjà parue en LD soit disponible au Japon en DVD, le pays du soleil levant a fait des progrès considérables dans la progression de ce format sur le marché intérieur. Spécialistes des formats qui ne marchent nulle part ailleurs (on se souvient notamment du MiniDisc) les Japonais n'ont juré pendant quinze ans que par un format créé en France mais qui a hélas eu peu de succès dans l'hexagone, et qui a seulement un peu mieux marché aux États-Unis et ailleurs : le laserdisc.

Son défaut était d'être encombrant (même taille qu'un vinyl 33 tours), son avantage étant d'être le premier support vidéo inusable offrant un accès direct aux pistes, des pistes son indépendantes et de magnifiques pochettes.

La quantité de trésors (films, concerts, séries...) parus seulement en LD au Japon a de quoi déprimer tout occidental... et quand on sait le prix élevé d'un DVD au Japon (près de 50 euros), on peut se dire que, même si le Japon finissait par tout ressortir dans ce format, il faudrait vraiment être un inconditionnel très fortuné pour se constituer une vidéothèque de DVD japonais originaux ! Car même si le Japon a la particularité d'être le seul pays asiatique en Zone 2 (mais NTSC), les DVD nippons coûtent parfois entre 100 et 150 euros l'unité à l'importation, ne comportent qu'un ou deux épisodes chacun et sont de plus dépourvus de sous-titres et de doublages !



C'est par le making of du 3ème film de GALAXY EXPRESS 999 puis les longs-métrages de YAMATO que les sorties DVD des oeuvres de Matsumoto commencent en 1998. Mais le DVD ont du mal à prendre au Japon, et il faudra tout l'acharnement commercial des majors japonaises (et l'arrêt du LD) pour imposer ce format grâce essentiellement à la sortie des DVD de clips des chanteurs vedettes locaux.

Mais c'est grâce aux OAV que le DVD a fait son entrée en force dans la filmographie de Leiji, surtout grâce à QUEEN EMERALDAS, mais plus encore MAETEL LEGEND, première oeuvre à s'affranchir du format LD. Puis, avec la parution de COSMOWARRIOR ZERO et GUN FRONTIER en 2002, l'auteur frappe un grand coup, puisque les DVD sortent quelques semaines seulement après la diffusion télé originale, ces oeuvres ayant été conçues dès le départ dans ce but.

deux des pins GE 999

Le nouvel ALBATOR 2003 se voit même bénéficier de la seule parution DVD du fait de la déprogammation à la télé (pour en savoir plus). La première série d'animation de Leiji à bénéficier du traitement DVD (mais est-ce vraiment surprenant ?) est GALAXY EXPRESS 999, et cette fois-ci, les Japonais frappent fort, avec des parutions commencées en septembre 2002 et qui s'étaleront sur l'année 2003 à raison d'un coffret tous les deux mois. Quelques bonus accompagneront les premières éditions, ainsi qu'un pin différent en cadeau dans chaque coffret, lui aussi en série limitée.

Souhaitons maintenant que le film SENNEN JOÔ (Princesse Millenium), qui avait été un succès au Japon, ait droit lui aussi prochainement à sa sortie DVD, et que dans la foulée on voie également sortir les deux séries d'ALBATOR ainsi que le film WAGA SEISHUN NO ARCADIA (L'Atlantis de ma jeunesse). Pourquoi ? Non pas qu'il faille espérer beaucoup plus de ces sorties que ce qu'on trouve dans les DVD déjà parus, mais parce qu'une telle initiative encouragerait des éditeurs étrangers (américains notamment) à acquérir les droits de ces collections, ce qui nous promettrait des parutions avec les musiques originales, des sous-titres en français et à des prix plus raisonnables !

Et qui sait, peut-être qu'un éditeur bien inspiré se proposera de faire paraître tous les téléfilms et les courts-métrages de Leiji sur deux ou trois DVD ? Je sais, c'est encore peu probable, mais l'expérience a montré qu'au Japon, tout est possible...

Pour consulter la liste complète de tous les DVD
de Leiji Matsumoto parus au Japon, cliquez ici.


actualité du site
© 2002 - ARCADIA 2000