Petite chronique québecoise... (1)
Notre nouvelle collaboratrice... est-elle la plus jeune fan d'Albator ?

Elle s'appelle Mélina, et même si ça ne fait pas si longtemps qu'elle a découvert l'univers des dessins animés de Leiji Matsumoto, elle n'a pas perdu de temps ! Elle aime énormément Albator, et bien qu'elle ait voulu au départ réaliser un site perso sur les vieux dessins animés, elle m'a spontanément contacté et proposé de cesser son travail sur ce site-là pour se consacrer à des rubriques d'ARCADIA 2000. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Je l'ai raisonnée pour qu'elle continue son site, mais elle m'a convaincu d'accepter... ce qui n'a pas été trop dur, car c'est une jeune fille fort sympathique et qui connaît déjà des tas de choses sur Leiji Matsumoto et son univers (elle m'a même déjà appris des trucs !) Sa particularité ? Cette Québécoise n'a encore que 14 ans ! Notre plus jeune fan d'Albator ? Peut-être ! Je lui laisse la parole... — Stéphane BEAUMORT


Bonjour ! Moi c'est Mélina, mais tu peux m'appeler Mel, si tu veux ! Avant je voyais des images d'ALBATOR dans les revues et je trouvais que ça avait l'air colon et mongole. Je le trouvais laite et quetaine... Oh ! Pardon, c'est vrai qu'on ne parle pas tout à fait la même langue, ici au Québec ! Je disais donc que je trouvais ça c*n, idiot, je trouvais le personnage laid et démodé... J'ai commencé a aimer ça seulement quand ma soeur l'a reçu à Noël ; et là, j'ai bien vu que je m'étais trompée !

Est-ce que tu as déjà rencontré Leiji Matsumoto ? Moi non, mais j'ai un ami qui l'a rencontré quand il était petit, et même que Leiji lui a donné un coup de coude sans le faire exprès ! Tiens, au fait... tu sais comment il a inventé Tochirô ? Y regardait dehors, il a vu un petit monsieur dans la rue qui revenait de son épicerie, puis il s'est dit que ça serait drôle de le dessiner... Il a fait ça pour le fun, et puis il s'est dit : C'est pas si mal. Il l'a un peu changé, et puis c'est ça qui a donné le Tochirô que l'on connait aujourd'hui...

Sinon, je trouve ça comique à mon école : il y a un jeune prof de maths qui s'appelle (attention) : Patrick Harlock ! Et c'est son vrai nom de famille. J'ai trop envie de rire de lui, même si il doit pas savoir pourquoi !

Tu savais que GALAXY EXPRESS 999 avait été inspiré par un programme complètement fucké pour enfants québécois ? C'est full comique ! Comment Leiji a-t-il eu l'idée du train qui voyage de planète en planète avec a son bord un contrôleur, une jolie fille et un jeune garçon ? Eh bien, imagine-toi donc que c'est une idée du Québec ! Tu vas comprendre : il y a eu en 1975 une émission d'origine québécoise intitulée Les Voyages de Tortillard.

C'était l'histoire d'un petit garçon du nom de Simon qui voyageait dans un train de planète en planète avec une fille du nom de Stella et un vieil homme du nom de Monsieur Globetrotter. Ça te rappelle pas quelque chose ?! Et comme par hasard, la gare où Simon devait prendre le tortillard était la "999" ! Voici ce que dit des Voyages de Tortillard un site sur GE 999 : "Émission très étrange. Cette émission nous a fait goûter à la philosophie dès l'âge de 4 ans. Elle effrayait certains jeunes par son incompréhensibilité". Pourtant c'est inférieur à GALAXY EXPRESS 999. C'est que cette émission, mine de rien, a gagné plein de prix et a été diffusée partout dans le monde, notamment à des festivals de dessins animés. Leiji a assisté à l'un de ces festivals et a vu cette émission... ça lui a donné l'idée de GALAXY EXPRESS 999 !


La prochaine fois, je te donnerai plein de détails sur CAPITAINE HARLOCK, la version québécoise d'ALBATOR 78, qui n'a jamais été diffusée et qui a été remplacée chez nous par la version de France.
..

— Mélina


retour au menu
chronique d'avril 2002 >>>
© 2002 pour ARCADIA 2000